Je me sens mal, très mal, j'ai vraiment envie de crever...
Je suis à bout de force, j'ai vraiment beaucoup de mal à travailler, à vivre, à tout...

Je suis replongée les 2 pieds bien dedans dans la boulimie... Maintenant ça se voit...
J'ai été au CMP (Centre Medico Psychologique) cet après midi, même mon psy me l'a dit:
-Excusez moi, j'espère que ça ne va pas vous déranger ce que je vais vous dire, mais vous avez pris du poids?
-Oui...
-Ca vous va bien :) Vous êtes mieux comme ça, vous étiez trop menu avant :)
-(Ouais Ouais c'est ça)
-Vous n'arrivez pas à vous plaire?
-Non
-Qu'est ce que vous pensez quand vous vous regardez dans la glace?
-Je ne me regarde jamais entièrement dans la glace
-...etc etc et blablabla pendant 1h30

Oui j'ai pris 4,5 kg en 1 mois à peu près... ça fait peur.

J'ai encore 10kg de marge avant un IMC en surpoids, ok, mais je n'aime pas voir mon poids monter, je préférerai le voir descendre... Je n'ai pas envie de redevenir "grasse", et à cause de mon boulot, du stress, de l'ambiance très lourde chez moi, de la fatigue...etc, et bien la boulimie fait son grand retour.
J'ai déjà les bouts des doigts bouffés, hier j'avais la voix cassée, j'ai mal à la gorge et j'ai presque tout le temps mal au ventre, des nausées, de la grooooosssssse fatigue... bref, la joie quoi. J'ai vraiment une sale mine, une tête de nauséeuse quoi. J'en ai marre, je demande pas la lune, juste être NORMALE, bien dans mes pompes, sans me faire du mal...

Et ça pourquoi? Je ne sais même pas... surement pour essayer de calmer mon stress...
Je vais quand même tenter le Lysanxia, ce n'est pas LA solution, mais au moins si ça peut me soulager un petit peu des TCA... se serait déjà ça.

C'est vraiment mon fils qui me tient en vie, c'est vraiment pour lui que je m'accroche encore un peu... sans lui j'aurais lâcher prise, pas par égoïsme, mais vraiment de désespoir... C'est vraiment trop dur de vivre en étant borderline, vraiment trop dur... La mort m'apparait comme la seule solution pour cesser d'avoir mal.
Un genre d'euthanasie pour la souffrance morale, qui n'est pas bien mesurable, mais oh combien douloureuse.

19568513061d0f80



Je ne veux pas mourir, juste cesser d'avoir mal.

Je ne sais pas comment vivre avec ça... Quelqu'un aurait-il une solution efficace, rapide et concrète ???? (mis à part la mort bien sûr)