Je reprends mon blog ce soir...

Beaucoup de choses ont changés depuis.
J'ai travaillé en usine en 3x8 et j'ai tenu 3 mois. Je suis parti avec un autre homme et j'ai même entamé des démarches pour divorcer d'avec mon mari. Je suis revenu vers lui en regrettant... puis je ne savais plus sur quel pied danser.
Mon psy m'a mis sous Zyprexa, un neuroleptique. Ca me fatigue beaucoup, j'ai donc cessé de travailler, ne pouvant plus faire les 60km allers+retours nécessaire pour aller jusqu'à l'usine.
Mon psy suspecte que je sois bipolaire, c'est pour ça ce traitement... je ne sais pas quoi en penser, dans le fond je m'en fous: borderline, bipolaire... quelle importance. Je suis mal, malade, c'est tout ce que je sais, et ça ne veux pas partir, malgré tous mes efforts.
La semaine prochaine je suis obligée de reprendre le travail, besoin d'argent... Je ne le sens pas... je vais essayer de négocier d'être toujours de l'après midi, car avec le traitement je dors 12 à 14h par jour, et en 3x8, je ne tiendrais pas...
Alors ce soir j'écris, pour évacuer...

thegirlinthebigbox

J'ai vraiment l'impression de ne pas exister...
Je n'ai pas vraiment d'avis ni d'opinion, je suis facilement manipulable même si je donne l'impression d'être forte, je peux passer d'une opinion à son contraire vis à vis de la personne auquelle je m'adresse, et en pensant vraiment ce que je dis.
Je ne suis pas manipulatrice, non, c'est juste que je ne vis que dans le regard de l'autre.
Je veux qu'on m'aime, qu'on m'estime, qu'on se rende compte que j'existe. Je ne suis en réalité qu'un fantôme qui ne vit que ans le regard de l'autre. Comment faire pour être moi?
Et d'abord, qui suis je vraiment?
Je suis incapable de répondre à cette question...
Quelle est ma personnalité?
Je ne sais pas vraiment... je suis tellement changeante...
"Etre ou ne pas être, telle est la question".

Moi, je ne "suis" pas, je me contente de suivre les autres, tout simplement.
Si quelqu'un me prend par la main, alors je le suivrais. Ce qui m'importe, c'est juste d'être quelqu'un dans son regard, dans le regard de lui, ou lui, ou elle...
Si lui, lui et elle seront différentes, ont des opinions différentes, alors je ne saurais plus quoi penser...

Il y a quelques sujets où j'ai mes propres opinions, mais ils se comptent sur les doigts d'une main.
Je suis très influençable, on peut facilement me faire changer d'avis.

Je sais que je suis fragile, qu'on pourrait, même si je donne l'impression d'être forte sur ce sujet là, me faire facilement retourner dans une secte, même si je n'en n'ai pas envie.
Si je les fuis comme la peste, c'est parce que j'en ai peur, j'ai peur car je sais que je ne suis qu'un pantin. Je les fuis pour ne plus qu'ils tirent les fils. Mais s'ils comprennent qu'ils ont juste à tendre la main pour les attraper et à nouveau me tirer, alors je serais perdue.

"Tu peux faire de moi ce que tu veux, du moment que dans tes yeux je donne l'impression d'exister..."

L'abandon............ j'en ai tellement peur que je ferais tout pour ne pas qu'on me laisse, quitte à faire des choses que je n'aime pas, en donnant l'impression de les aimer vraiment, et de les faire avec plaisir.
Si tu m'abandonnes,  je meurs...

Je suis aussi exclusive, j'ai peur si tu regardes quelqu'un d'autre, peur car peur qu'on me remplace.
Or, mon regard sur le monde, sur la vie, se fait au travers de ton regard.
Ne me laisses pas.......

Et bizarrement, même ce sujet est très douloureux pour moi, si on m'abandonne, alors je vais être mal, très mal, quelques heures, et bizarrement, quelques temps plus tard, être soulagée, car en fait c'était un fardeau à porter.
Mais très vite, ça va recommencer, je vais trouver quelqu'un d'autre auquel me rattacher, un autre regard dans lequel j'existerais.
Ou bien je trouve plusieurs regards, plusieurs personnes. Toutes sont vitales. Je suis sincère donc je ne mens pas, mais je ne peux pas choisir, c'est impossible... donc j'attise les jalousie, je fais du mal et ça me fait mal. Et là, je me déteste, je me déteste autant que je peux aimer.
J'aimerais tellement exister... dans mon regard.
Ne pas être cette chose difforme, ce brouillon; qui ne prend vit que par toi... ou toi... ou toi...

Comment apprendre à être soit même?
Et avant tout, peut on apprendre, alors qu'on est censé être dans l'age adulte, être mature, peut on apprendre à être soit même? N'est ce pas trop tard?

Merci de m'avoir lu....